# Les Gafam
## État des lieux * Google et Facebook possèdent 8 des 10 services les plus utilisés sur Internet * 70% du trafic Internet transite par Google et Facebook * 34% du commerce en ligne est contrôlé par Amazon Note: Facebook, Whatsapp, Gmail, Instagram, Google, Chrome, Youtube, Google Maps. Source: Society, ils ont cassé Internet.
# Pourquoi sortir des Gafam
L'effet frigidaire : Google ou Facebook ce n'est pas le web.
Centralisation
quand les Gafam s'enrhument c'est tout le web qui éternue (changer par qui cloudflare, DynDNS, Facebook, etc.) ex : - 3 juin : https://www.zdnet.fr/actualites/panne-google-cloud-youtube-gmail-snapchat-et-d-autres-services-touches-39885397.htm - Octobre 2016 : Airbnb, twitter, Facebook, etc. innaccessibles pendant plusieurs heures https://www.nextinpact.com/news/101871-dyn-on-fait-point-sur-attaque-ddos-qui-a-impactee-nombreux-sites.htm
Oui mais les pannes c'est rare...
Dépendance Et si Google change ses tarifs ?
Problèmes de données sensibles : avez-vous confiance en Google ?
# Un pb ééthique, et non technique
l'exploitation des données privées : un business modèle discutable.
        Si il y a bien un terrain qui devrait œuvrer pour le bien commun, c'est le monde associatif. Quelques ex d'asso qui adoptent les principes du libre (BSF et sa charte des contenus par ex
Comment
    Des alternatives utilisables gratuitement : chez framasoft et leur projet des châtons
    Rapatrier ses moyens de production, nos données et nos outils (et oeuvrer à la décentralisation). Pas le choix, il va falloir payer. Soit un prestataire, soit des services en ligne, soit des compétences en interne
Du concret avec des exemples d'outils (avec une démo ?)
    Le mail : un service critique mais heureusement il exist ede nmbreux produits très abordable : protonmail ou fastmail
    Pour tout le reste : Nextcloud = fichiers + agenda + carnet d'adresse + outils de gestion de projets

Plus discussion : l’objectif n’est pas de passer au tout libre, ce serait une décision idéologique uniquement, mais essayer de limiter sainement sa dépendance à quelques gros acteurs. Ex : des crm libre il y en a, dont la licence est gratuite, mais dont l’installation et l’exploitation ne le sont pas (ex civi CRM, très bien mais dont la personnalisation n’est pas simple). C’est le business modèle du logiciel libre : payer le service plutôt que le code.

Contact

  • Courriel : contact@nothing2hide.org
  • GPG : 6A22 9E8D 916A 1C3C 80A6 E180 D1A6 2CFD 5851 9BC4
  • Twitter : @n0thing2hide
  • Facebook : non