Si cette newsletter ne s'affiche pas, vous pouvez la consulter en ligne
Nothing2Hide

Newsletter

5 octobre 2021

Réseaux soucieux

Sympa votre weekend Gérard !

Qui n’est pas sur les réseaux ? D’un compte Facebook un peu oublié à LinkedIn, de Twitter à Tiktok en passant par Instagram, nous sommes peu à ne pas avoir de profil en ligne. Les réseaux sociaux sont un moyen de communication, d’information, mais aussi de travail. Plutôt que de s’en priver, ce qui est souvent compliqué ainsi que l’a encore démontré la récente panne mondiale de Facebook, si on apprenait plutôt à les maîtriser ?

Pour reprendre le contrôle de vos réseaux sociaux, il est primordial de compartimenter votre vie en ligne. Cela signifie avoir un compte dédié à votre activité professionnelle et un autre pour votre vie privée sur chaque réseau social.

Il est aussi utile de nettoyer ses profils régulièrement, cela vous évitera qu’un post ou tweet datant de plusieurs années ne soit ressorti contre vous. Sur certains réseaux sociaux comme Facebook, il est possible de demander une archive de ce que le réseau a récolté sur nous. Cela permet de se rendre compte de toutes les données stockées sur nous.

Pour le reste, tout se joue dans les paramètres. Il est possible d’en modifier un certain nombre dans l’onglet Sécurité et confidentialité : qui peut voir mes publications, qui peut commenter, aimer, etc.

  • Sur Instagram, je peux rendre mon compte privé (seule une personne qui me suit et que je suis peut voir mes publications). Je peux aussi interdire le partage de mes stories.
  • Sur Twitter, je peux décider que seuls mes abonnés aient accès à mon compte, interdire l’identification sur les tweets et photos, ou encore supprimer les indications de localisation aux tweets.
  • Sur Facebook, je peux décider si mes posts sont publics, vus par mes amis uniquement ou aussi les amis de mes amis, ou par moi uniquement. Je peux examiner les publications où je suis cité.e ou encore ce que les autres peuvent voir de mon profil (onglet profil et identification).

Ces indications ne sont pas exhaustives. Comme on ne voulait pas vous en écrire des tartines, on vous laisse fouiller pour découvrir tout ce qu’il est possible de régler ! À toutes fins utiles, on vous redirige vers la page Réseaux soucieux (admirez le jeu de mots) de notre wiki - wiki que l’on met régulièrement à jour et sur lequel vous pouvez contribuer pour apporter des modifications, corrections ou suggestions.

Outre le contrôle de nos informations, il y a aussi la question du stockage de nos données personnelles. Certains réseaux comme Facebook permettent de télécharger une archive des informations récoltées. Spoiler alert, il y en a beaucoup (trop ?) !

Si vous jetez un œil sur vos données stockées dans Facebook, vous comprendrez alors tout l’intérêt de minimiser le risque d’une éventuelle fuite de données. Pour contrôler les dégâts en cas de fuite, évitez de vous inscrire à des sites via vos comptes existants sur les réseaux sociaux. En cas - pas si improbable que ça - de panne de Facebook, tous les services auxquels vous vous connectez avec Facebook connect seront inaccessibles. C’est le (lourd) prix de la centralisation. Vous pouvez consulter la liste des services qui ont accès à vos informations Facebook en vous rendant dans “applications et sites web” sur Facebook ou “applications connectées sur Twitter”. Alors, besoin de faire un peu de ménage ?

Enfin, il est toujours nécessaire de rappeler les fondamentaux. Pour protéger vos comptes, une bonne hygiène numérique est indispensable : veillez à faire des phrases de passe robustes et à utiliser la double authentification.

Enfin, n’oubliez jamais que nul n’est anonyme sur les réseaux sociaux, même avec un pseudonyme.

Précédemment dans Nothing2Hide

C’est la rentrée, avec Nothing2Hide a repris le chemins des cours et des formations. Pour ce mois d’octobre, on a commencé avec l’école publique de journalisme de Tours (EPJT) puis avec l’AHJ et on a enchaîné avec l’école de journalisme de Lille (ESJ).

Revue de presse

Je fais un don

Vous n'êtes pas déjà inscrit.e à notre newsletter ? Kesskeussékeusseubordayle ?

Je m'inscris à la newsletter