Si cette newsletter ne s'affiche pas, vous pouvez la consulter en ligne
Nothing2Hide

Newsletter

11 juillet 2021

Liberté, ensoleillé, rosé !

ici la légende

Liberté, ensoleillé, rosé ! Voilà avec quoi rime cet été. Ce qu’on veut vous dire, c’est qu’on se doute bien que vous n’allez pas passer des heures derrières vos écrans pour lire votre newsletter favorite en juillet et août. On vous laisse profiter de ces doux mois avec un simple recap’ de nos conseils depuis le lancement de la lettre d’information de Nothing2Hide. 

Phishing

Le Phishing, ou hameçonnage en français, est une technique pour récolter vos données personnelles, pour ensuite faire tout un acte d’actes malveillants, de l’usurpation d’identité à l’escroquerie. 

Nos conseils en bref

  • Ne vous précipitez pas sous l’effet de la panique.
  • Regardez l’adresse URL du site vers lequel on vous renvoie ou l’adresse mail de l’expéditeur : www.amaz0n.com et www.amazon.com, c’est différent !
  • Ne donnez pas des informations très personnelles telles que les mots de passe ou les coordonnées bancaires par mail ou téléphone (personne n’est censé vous demander cela)
  • Observez la structure du site ou du mail. Des incohérences peuvent apparaître (fôtes dortograf par exemple).

VPN

Le VPN, ou réseau virtuel privé, sert à dissimuler sa localisation aux yeux des services auxquels on se connecte, à ne pas dévoiler son activité en ligne aux intermédiaires comme le fournisseur d’accès à Internet et à contourner la censure du pays. 

Nos conseils en bref

  • Ne prenez pas un VPN gratuit (qui peut récupérer des informations sur le trafic de ses utilisateurs afin de les revendre)
  • Parmi les payants, privilégiez TunnelBear ou Mullvadnet
  • Ou alors le VPN gratuit de Nothing2Hide (promis, on ne revend pas les données) fourni aux journalistes et militants qui en font la demande.

Cyberharcèlement

Le cyberharcèlement ou harcèlement en ligne consiste à intimider ou à humilier de façon répétitive une personne à travers Internet. Il prend différentes formes que nous vous détaillons ici. 

Nos conseils en bref

  • Contrôlez votre présence en ligne (où apparaît votre nom, adresse, numéro de téléphone, etc.)
  • Maîtrisez et limitez l’accès à vos profils et autres informations sur les réseaux sociaux
  •  Nous vous conseillons vivement cet excellent guide de sécurité pour Facebook par @AssoEchap “Association de  lutte contre l’utilisation de la technologie dans les violences faites aux femmes”  
  • Demandez de l’aide à des amis pour gérer vos réseaux sociaux pendant un temps
  • Signalez les (mé)faits de cyberharcèlement sur la plateforme Pharos, à la police ou aux gendarmes.

Fuite de données

Une fuite de donnée veut dire qu’un (ou plusieurs) pirate(s) ont réussi à obtenir illégalement des données d’utilisateurs. Le plus souvent, le but est de rançonner ces données qui intéressent d’autres services pour créer et cibler des profils utilisateurs.

Nos conseils en bref

  • Vérifiez si vous avez été victime d’une fuite de données, via des sites spécialisés comme Have I been Pwned
  • Utilisez un site de veille qui avertit si vos données circulent (Zataz par exemple) 
  • Changez le mot de passe du service concerné (puis de tous les services pour lesquels vous utilisez le même mot de passe, puis prenez une nouvelle habitude : un mot de passe différent par service)
  •  Signalez la fuite de données à Pharos et si vous le souhaitez, portez plainte auprès de la CNIL, la police ou la gendarmerie

Deepfake

Un deepfake, c’est une vidéo manipulée à l’aide de mécanismes d’intelligence artificielle. Le résultat : une vidéo tellement bien truquée qu’il est impossible de distinguer le vrai du faux.

Nos conseils en bref

  • Pour signaler un deepfake dont on est la victime : la plateforme Pharos ou une plainte auprès de la gendarmerie ou police
  • Pour repérer un deepfake, observez : un visage qui aurait une échelle incohérente, des différences de tons de peau, d’éclairage ou de résolution entre le corps et le visage, des battements de paupière étranges ou absents, des mouvements de bouche saccadés ou robotiques
  • Pour repérer un deepfake via des outils : utilisez le Video Authentificator de Microsoft ou des outils libres et open source tels que Resemblyzer ou Deepstar

Dark Web

Le dark web n’a de dark que son nom. S’il peut être utilisé pour des activités illicites, il est surtout fait pour protéger anonymat et données personnelles. Toutes les données que vous échangez avec les sites que vous visitez sur le dark web sont chiffrées. Les sites que vous visitez sont incapables de connaître votre adresse IP. Et, il est techniquement impossible de savoir sur quelle machine est hébergé un site. C’est beau, n’est-ce pas ?  C’est légal et c’est tout simple. Pour accéder au dark web installez tout simplement le navigateur Tor Browser, aussi simple à utiliser que votre navigateur habituel.

On se retrouve à la rentrée. En attendant, restez prudents et profitez, bullez, vivez !

Précédemment dans Nothing2Hide

  • L’assemblée générale de Nothing2Hide s’est tenue en juin. Pour lire le compte-rendu de cette AG, c’est sur notre wiki.
  • Clémentine Billé, secrétaire générale de l’association est intervenue dans une table-ronde co-organisée par Vox Europe, Prenons la Une et Nothing2Hide, à la suite de la diffusion du documentaire #SalePute sur Arte, réalisé par Florence Hainaut et Myriam Leroy. Le sujet : le cyberharcèlement des femmes journalistes en Europe.

Revue de presse

  • Ses publications sont inégales mais quand l’une d’entre elle vaut le coup il faut le signaler : le Conseil National du Numérique publie un rapport pertinent sur les Fake News. Vous pouvez soit lire la version complète d’une centaine de pages soit - si vous avez un agenda de ministre ou (et c’est tout à fait entendable) si vous êtes un peu fainéant - la note de synthèse de 3 pages qui vous permettra de briller en société sans investir trop de temps (c’est cadeau pour le tips).
  • Nothing2Hide soutient les propositions de la Maison des lanceurs d’alerte, une organisation dont nous sommes membres pour l’adoption d’une loi ambitieuse sur la protection des lanceurs d’alerte. Il y a à ce jour 25 000 signatures. Ajoutez la vôtre, on a besoin de vous !
  • La dernière version du navigateur Tor Browser (10.5) est encore plus efficace pour le contournement de la censure puisqu’elle intègre désormais en standard snowflake, un nouvel outil de contournement de la censure (un nouveau type de bridge pour les plus férus de technique) qui est ultra facile à utiliser. D’ailleurs, pour rappel, pour celles et ceux qui souhaitent mettre à disposition leur ordinateur pour aider au contournement de la censure, il suffit d’installer l’extension, Snowflake, pour aider les utilisateurs de Tor à contourner la censure. Et pas de soucis, c’est légal :)
  • Maëlle Fouquenet, journaliste et data analyste, publie un très bon article sur l’utilisation du machine-learning dans le cadre d’enquêtes journalistiques
  • Le Global Investigative Journalist Network organise un webinaire qui a pour thème Enquêter sur les comptes d’une entreprise. Il reste une session le 17 juillet ! Il n’est pas trop tard pour vous inscrire !

À propos de Nothing2Hide

Nothing2Hide (N2H) est une association qui s’est donnée comme objectif de fournir aux journalistes, avocats, militants des droits humains et “simples” citoyens les moyens de protéger leurs données et leurs communications, en leur apportant des solutions techniques et des formations adaptées à chaque contexte. Notre vision est de mettre la technologie au service de la diffusion et de la protection de l’information afin de renforcer les démocraties partout dans le monde.

Vous avez envie d’agir ?

Soutenez-nous ! Parce que la protection de l’information et de la vie privée sont des éléments essentiels pour garantir la liberté d’expression, soutenez les actions de Nothing2Hide en donnant 10€ ou plus par mois (seulement 3,40€ après déduction fiscale).

Je fais un don

Vous n'êtes pas déjà inscrit.e à notre newsletter ? Kesskeussékeusseubordayle ?

Je m'inscris à la newsletter