On sait où tu habites. Réponds sale pute. Salope. Tu ferais mieux de te faire euthanasier.

Voilà des exemples, un infime échantillon parmi la vague de menaces et d’insultes que reçoivent les victimes de cyberharcèlement. Parce que ce n’est pas un ou dix messages qu’elles reçoivent, mais des centaines, voire des milliers. Parmi elles, beaucoup de femmes, et beaucoup de femmes journalistes.

À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, nous organisons en partenariat avec Prenons la Une une table ronde pour alerter sur ce sujet: les rédactions face au cyberharcèlement.

Pour parler de ce sujet, nous accueillerons :

Edit du 09/03/2021

Les inscriptions sont closes ! Vous pouvez retrouver sur notre wiki la liste des liens et documents mentionnés pendant la conférence. Nous la transmettons à l’ensemble des participants et participantes.