Vous avez peut-être vu ou entendu sur les réseaux sociaux des informations sur le coronavirus. Une information erronée qui a beaucoup circulé concerne les symptômes du virus : celui-ci serait caractérisé par une toux sèche. C’est faux. De même, le virus ne résisterait pas à la chaleur et mourrait s’il était exposé à des températures supérieures à 26°. C’est faux. Ainsi que l’indique le CDC des États-Unis on ne sait pas si la température a un impact sur le virus lui même.

Pour endiguer cette crise, en plus des précautions d’hygiène élémentaire à prendre, chaque citoyen doit apprendre à identifier les fausses informations et rumeurs circulant sur ce virus afin d’éviter de les propager. Il en va de la santé de tous. Vous trouverez ci-dessous des conseils et ressources vous permettant de vérifier la véracité d’une information.

Sommaire

  1. Identifier la source de l’information
  2. Vérifier la fiabilité d’un site
  3. Vérifier la provenance d’une photo ou d’une vidéo
  4. Croiser les informations

Les sources primaires

Le premier réflexe à avoir lorsque vous recevez un message Whatsapp ou un mail avec une information inédite sur le coronavirus, est de poser à la personne qui vous l’a transmis quelques questions simples afin de savoir si c’est une information rapportée ou de première main :

Même si l’information vous est transmise par une personne de confiance, il faut identifier la source primaire de l’information, à savoir qui a donné l’information en premier. Le patient 0 en quelque sorte. C’est la différence entre une source primaire (je sais qui est à l’origine de l’info) et une source secondaire (“je connais quelqu’un qui connaît quelqu’un qui lui a dit que”).

On élimine le “on m’a dit que…” bien entendu.

Pour aller plus loin

Vérifier la fiabilité d’un site

Si vous voyez une information issue d’un site web, vous devez établir la fiabilité du site. Pour ce faire, le moyen le plus rapide est de regarder les mentions légales du site. Chaque site est dans l’obligation de publier le nom du directeur de publication. C’est un premier indice. L’autre moyen est d’identifier la “galaxie” du site, à savoir quels autres sites renvoient vers le site source et vers quels autres site le site source renvoie-t-il. Cela permet d’avoir une idée du réseau dans lequel un site s’inscrit. Pour ce faire, lancez une recherche avancée dans google :

google urldusite.com -site:urldusite.com

Cette requête avancée demande à Google d’afficher toutes les pages contenant urldusite.com en excluant les pages du même site.

Vous pouvez également utiliser Decodex, un service du site du monde.fr qui se décrit comme suit : “un outil pour vous aider à vérifier les informations qui circulent sur Internet et dénicher les rumeurs, exagérations ou déformations”. Rentrez l’adresse du site sur lequel vous avez vu circuler une information, le service decodex vous renverra la vision du monde.fr sur ledit site en question.Attention, ce n’est pas la vérité, c’est un simple indicateur. Il est aussi possible de consulter ou de poser une question à Checknews (exemple : “est-il vrai que le Covid-19 a tué 60 000 personnes en Italie ?”), un outil qui, comme Decodex, part à la chasse aux fausses informations.

Vérifiez la provenance d’une image ou d’une vidéo

Si vous voyez passer une photo ou une vidéo choc, avant de la relayer, vous pouvez tenter d’en vérifier la provenance. La recherche d’image inversée permet de savoir si une photo ou une vidéo a déjà été publiée précédemment.

Pour aller plus loin

Croiser les informations

Le meilleur moyen de se faire une idée sur un site ou une information est d’interroger de multiples sources.

Si dans votre TimeLine Twitter ou mur Facebook vous voyez passer une information “choc” ou une news importante, pensez à vérifier le profil de la personne qui la relaie. Prenez 2 minutes et allez regarder sa timeline twitter ou son mur Facebook pour voir le type d’information qu’il ou elle produit habituellement.

En plus d’une recherche google, en plus d’un tour sur Decodex, jetez un œil sur le profil de l’auteur de l’information en faisant une recherche sur les sites de réseaux sociaux les plus utilisés. Vous pouvez faire une recherche avancée dans Google comme suit :

Nom à rechercher" (site:twitter.com | site:facebook.com | site:linkedin.com)

Exemple extrême: si un platiste survivaliste qui publie régulièrement des photos de Chemtrails annonce une mutation du coronavirus, vous pouvez raisonnablement douter de la véracité de l’info.

Le plus important est d’exercer votre sens critique.

Pour aller plus loin