L’information menacée sur le service public

Sommée de faire des économies, la direction de France Télévision,  a décidé de cibler en priorité les magazines d’information de France2 complément d’enquête et Envoyé Spécial. L’une des pistes envisagée est la suppression de pas moins de 33 CDD qui impacteraient  largement les magazines d’investigation  Envoyé Spécial et Complément d’enquête.

Justification hasardeuse

Envoyé spécial voit ses effectifs amputés de plus de 80% – passant de 27 à 5 journalistes – là où le groupe doit compenser une coupe budgétaire de 2%. Interviewé sur France Inter, le directeur de l’information du groupe France Télévision, Yannick Letranchant (le bien nommé), explique « qu’aucune émission n’échappe au regard des économies qu’on peut faire ». L’effort a beau être collectif, certaines émissions échappent moins que les autres aux coupes budgétaires.

M. Letranchant justifie cette baisse d’effectif avec des éléments de langage bien rôdés : « l’investigation ne se mesure pas au kilo ». Pas au kilo non, mais au nombre d’enquêtes diffusées et au nombre de journalistes pour les préparer, et avec un effectif en chute de 80% c’est certain qu’il va y en avoir moins des kilos d’investigation.

Supprimer ces magazines qui depuis leur création ont contribué au débat public en enquêtant par exemple sur l’affaire Bygmalion, sur les conditions de travail indignes des employés de Lidl ou sur les dessous de l’empire Bolloré (liste non exhaustive, loin de là), n’est pas une coupe économique mais un acte politique.

Supprimer ces magazines, dont Envoyé spécial qui existe depuis 26 ans, , serait une trahison de la mission de service public dont est sommée de s’acquitter France Télévision.

Supprimer ces magazines c’est aussi se foutre de tous les contribuables qui s’acquittent de leur redevance audiovisuelle : moins de service et moins d’info, pour le même prix.

Soutenez-les

Nothing2hide s’inquiète (©) de l’éventualité de la suppression de ces émissions. Nous appelons la directrice de France télévision, Delphine Ernotte, et son directeur de l’information, Yannick Letranchant, à revoir leur copie et à maintenir les effectifs d’Envoyé Spécial et Complément d’enquête. Ces deux émissions contribuent pour beaucoup à la transparence de notre vie publique et les supprimer ne pourrait qu’être dommageable in fine à notre démocratie.

Soutenir Envoyé Spécial et Complément d’enquête c’est soutenir le journalisme d’investigation indépendant. Au passage, sans journalisme d’investigation, c’est une grosse partie de la raison d’être de nothing2hide qui disparaîtrait : « protéger l’information ». C’est pour cette raison entre autre que nous avons monté le site touchepasmon.info qui reprend articles et hashtags de soutien à ces deux magazines.

Relayez l’info sur twitter (suivez lecompte TPmonInfo et taguez #touchepasmoninfo), Facebook, Instagram bref, faites du bruit. Contactez France Télévisions et faites leur part de votre mécontentement stupéfaction en tant que contribuables de l’audiovisuel public. Mais ne laissons pas ces émissions disparaître.

Ne donnons pas raison à Patrick Balkany

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *